Comment les perruches à collier ont colonisé l’Ile-de-France (2024)

Cet article vous est offert

Pour lire gratuitement cet article réservé aux abonnés, connectez-vous

Se connecter

Vous n'êtes pas inscrit sur Le Monde ?
Inscrivez-vous gratuitement

  • Planète
  • Biodiversité

L’oiseau, bien que considéré comme une «espèce exotique envahissante», ne semble pas représenter une menace pour la biodiversité.

ParPauline Gensel

Publié le 25 août 2021 à 10h40, modifié le 25 août 2021 à 13h35

Temps de Lecture 4 min.

  • Partager
    • Partager sur Facebook
    • Envoyer par e-mail
    • Partager sur Linkedin

Article réservé aux abonnés

Comment les perruches à collier ont colonisé l’Ile-de-France (1)

Elles sont partout à Paris: au Jardin des plantes, au bois de Vincennes, aux Buttes-Chaumont, au cimetière du Père-Lachaise… Les perruches à collier colonisent la capitale et la région parisienne et ce, depuis plusieurs années. D’après la Ligue pour la protection des oiseaux, elles seraient plus de 8000 en Ile-de-France. En2013, on en dénombrait trois fois moins. Une prolifération telle que la perruche à collier est aujourd’hui considérée comme une «espèce exotique envahissante», autrement dit une espèce dont «l’introduction et/ou la propagation menace la diversité biologique», selon les termes de la convention sur la diversité biologique des Nations unies de 1992.

Originaire des forêts tropicales d’Afrique subsaharienne et des terres fertiles d’Inde, l’oiseau serait apparu en France au cours des années 1970. Avec leur bec rouge, leur plumage vert et le collier noir bordé d’un liseré rouge rosé qu’arborent les mâles, les perruches à collier attirent alors des citadins en quête d’exotisme. En1974, une cinquantaine d’entre elles, qui devaient être vendues à des oiseleurs et des animaleries, s’échappent d’un conteneur à Orly. Vingt ans plus tard, le même phénomène se produit à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Depuis, les deux colonies se sont croisées, et ont donné naissance à une multitude d’autres.

Lire aussi Quand les perruches arrivent en ville

La perruche à collier menace-t-elle les écosystèmes franciliens? Le sujet fait débat. Plusieurs chercheurs se sont penchés sur cette thématique, pour étudier les interactions de cet oiseau avec son nouvel environnement. Une équipe de recherche de l’université Paris-Saclay, du Muséum national d’histoire naturelle, d’AgroParisTech et du CNRS s’est intéressée aux phénomènes de compétition qui pourraient exister entre la perruche à collier et les autres oiseaux dans l’accès à la nourriture. Grâce à un programme de sciences participatives, elle a pu observer les interactions des oiseaux autour des mangeoires. D’après ses conclusions, publiées en septembre2020, la perruche n’aurait pas plus d’effets sur les autres oiseaux que la pie ou la tourterelle.

Certes, la pie est parfois elle-même décriée, notamment parce qu’elle peut faire fuir les petit* oiseaux et qu’elle s’attaque aux couvées des passereaux au printemps afin de nourrir ses oisillons. Cependant, ni la pie ni la perruche à collier ne sont responsables de la raréfaction de certaines espèces.

«Dans un écosystème, les espèces interagissent, entrent en compétition, se parasitent», explique François Chiron, écologue spécialiste des oiseaux et des mammifères, maître de conférences à AgroParisTech et chercheur à l’université Paris-Saclay, qui a participé à l’étude rendue publique en2020. «Cette compétition entre espèces ne doit pas être perçue comme quelque chose de négatif: elle permet de réguler les populations et participe d’un écosystème équilibré, diversifié et résilient.»

Il vous reste 52.15% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes
  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «» et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.

Lecture restreinte

Votre abonnement n’autorise pas la lecture de cet article

Pour plus d’informations, merci de contacter notre service commercial.

Comment les perruches à collier ont colonisé l’Ile-de-France (2024)

References

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Geoffrey Lueilwitz

Last Updated:

Views: 6519

Rating: 5 / 5 (60 voted)

Reviews: 83% of readers found this page helpful

Author information

Name: Geoffrey Lueilwitz

Birthday: 1997-03-23

Address: 74183 Thomas Course, Port Micheal, OK 55446-1529

Phone: +13408645881558

Job: Global Representative

Hobby: Sailing, Vehicle restoration, Rowing, Ghost hunting, Scrapbooking, Rugby, Board sports

Introduction: My name is Geoffrey Lueilwitz, I am a zealous, encouraging, sparkling, enchanting, graceful, faithful, nice person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.